nl en

Ministre Bruxellois

  • Notre Bruxelles donne des chances aux enfants, donne aux parents et aux enfants des possibilités de prendre leurs responsabilités. Notre Bruxelles les soutiendra pour briser la précarité intergénérationnelle.

    Plus...

66-68 Boulevard Poincaré: une nouvelle maison des sans-abri

mercredi -
Cabinet du Ministre Pascal Smet

Inauguration de la nouvelle infrastructure d’accueil des personnes sans-abri. Le 66-68 boulevard Poincaré, propriété de la Région, va ainsi accueillir de manière permanente près de 200 personnes et devient ainsi un outil important pour la mise à l’abri des plus précarisés de la Région.

Le Ministre-Président, Rudi Vervoort, en charge de la Régie Foncière de la Région de Bruxelles-Capitale, les ministres des Affaires sociales, Céline Fremault et Pascal Smet et la direction du Samu Social ont présenté ce matin la nouvelle infrastructure d’accueil des personnes sans-abri. Le 66-68 boulevard Poincaré, propriété de la Région, va accueillir de manière permanente près de 200 personnes et devient ainsi un outil important pour la mise à l’abri des plus précarisés de la Région.

Bilan du dispositif hivernal

Le dispositif hivernal a ouvert ses portes le 14 novembre 2016. Il c'est refermé le mardi 2 mai. Pendant 6 mois, plus de 4.570 personnes ont trouvé un toit. Le dispositif comprenait les centres de la rue Royale, de la rue du Petit Rempart, de Woluwe, de Forest, Haren et du boulevard Poincaré. Au total, plus de 160.000 nuitées ont été rendues possibles. 751 personnes en famille et 3.819 personnes isolées (436 femmes et 3.383 hommes) ont été accueillies. Ce dispositif organisé par la Région pour répondre à un besoin humanitaire est temporaire. D’autres mesures mise en œuvre doivent permettre de sortir ce public de la rue en lui offrant un accompagnement adapté.

Présentation du bâtiment

Le bâtiment du 66-68 boulevard Poincaré a été acheté fin 2015 par la Région afin d’y implanter un centre pour sans-abri.

« J'ai choisi d'utiliser mon budget pour acheter ce bâtiment afin de l'affecter spécifiquement l'acceuil des sans-abri. Car nous devons faire le maximum pour offrir des solutions aux plus fragiles. Je suis fier d’avoir initié ce projet et de le voir grandir, » a déclaré Pascal Smet, ministre Bruxellois de l’aide aux Personnes.

Utilisé lors du dispositif hivernal du 2 décembre 2016 à avril 2017, il a permis d’accueillir 33.228 nuitées. Dans les mois à venir, la Régie foncière attribuera le marché pour le maître d’œuvre. Les travaux débuteront en 2019, et s’achèveront pour 2020 pour un coût total de plus de 5 millions et demi, pris en charge par le Ministre-Président. Durant les travaux de rénovation, le bâtiment restera opérationnel, puisqu’il a été prévu de les phaser de manière à ce qu’il maintienne toujours une capacité d’accueil optimale. À terme, ce bâtiment rénové pourra accueillir jusqu’à 400 personnes.

« L’accueil des sans-abri, c’est toucher à une immense souffrance physique, et mentale. De plus en plus, nous renforçons et diversifions nos actions, et oeuvrons ardemment à réinsérer ces personnes dans un circuit de logement, de soins, d’aide sociale, pour qu’elles se reconstruisent petit à petit. Et dans le même temps, nous travaillons à ce que d’autres ne tombent pas dans cet extrême désoeuvrement. C’est avec enthousiasme que je vois petit à petit le dispositif d’accueil des sans-abri se pérenniser et s’approprier un budget qui lui est dû, mais c’est surtout avec ténacité que je continuerai de me battre pour que ce champ d’action reste prioritaire, » affirme Rudi Vervoort.

Nouvelles places permanentes

  • 110 places pour les familles à Poincaré

Aujourd’hui, le dispositif hivernal a fermé ses portes.

Consciente de la réalité de terrain et pour permettre aux services de poursuivre leur travail social pour sortir ces personnes de la rue, la Commission Communautaire Commune vient de délivrer l’agrément au Samu social pour l’ouverture de 110 places supplémentaires accessibles toute l’année. Ce dispositif sera destiné prioritairement aux familles et aux personnes ayant été en contact cet hiver avec le Samu Social. Concrètement, des espaces du bâtiment du boulevard Poincaré seront réservés à ce public et ce depuis le 2 mai 2017. Un budget de 1.343.666 € pour les 8 mois de 2017 est prévu.

« Les personnes les plus vulnérables, les femmes isolées, les personnes plus âgées ainsi que les familles dont beaucoup sont d’origine européenne peuvent bénéficier dès aujourd’hui de 110 places structurelles supplémentaires financées par la Commission communautaire commune. Mais l’accueil d’urgence ne suffit pas et ne résout pas les situations dramatiques vécues par ces familles avec enfants en errance. Sans vouloir rappeler à chaque fois la responsabilité du fédéral dans ce dossier, Bruxelles n’attend pas et met en place toute une série d’outils pour orienter ces familles vers des dispositifs d’inclusion sociale, scolariser les enfants, permettre un accès vers le logement, » a déclaré Céline Fremault, ministre de l'aide aux personnes.

  • Sans-abri dans le métro: 80 places

Le projet a été initié par le Pascal Smet, ministre de la Mobilité. L’attention est ici portée au public spécifique que sont les sans-abri ayant trouvés refuge dans les stations de métro et de pré-métro.

« C’est une première à Bruxelles, un programme et une solution d’hébergement a été pensé et concrétisée pour les sdf ayant trouvé refuge dans les stations de métro. Parce que la société n’accepte plus de voir les plus faibles dans les couloirs des transports en commun, mais parce qu’il nous est impossible moralement de fermer les yeux sur leur situation et de simplement les chasser. Nous avons voulu cet hébergement spécifique. Souvent confronté à une addiction ou à des problèmes de santé mentale, l’encadrement de ce public est essentiel. C’est pour cela que des partenariats spécifiques pour ce projet ont été noué avec le secteur » a déclaré Pascal Smet, ministre Bruxellois de la Mobilité.

Le public ciblé ici est toute personne sans-abri présente dans les stations de métro et de pré-métro en demande de prise en charge. Apriori, le projet vise plutôt un public isolé cumulant les problématiques sociales avec des addictions ou de santé mentale. Orienté grâce aux maraudes ces personnes bénéficieront d’une mise à l’abri, d’un accueil et d’un accompagnement grâce aux partenariats et au travail en réseau. Sont en effet partenaires de ce projet:

La Stib, les asbl Transit, Dune, Diogène, Infirmiers de Rue, La Rencontre, les APS de Bruciteam et les polices locales et celle du métro.

Les places seront mises à disposition dès ce soir mercredi 3 mai. Un budget de 700.000 euros est prévu pour 2017.