nl en

Ministre Bruxellois

  • La qualité de l'espace public détermine la viabilité d'une ville. Bruxelles doit être la capitale des places et des parcs.

    Plus...
  • La ville est le laboratoire où se construit l'avenir. Bruxelles doit donc prévoir suffisamment de place pour la créativité et l'expérimentation, pour jouer, faire du sport et apprendre.

    Plus...
  • Notre Bruxelles donne des chances aux enfants, donne aux parents et aux enfants des possibilités de prendre leurs responsabilités. Notre Bruxelles les soutiendra pour briser la précarité intergénérationnelle.

    Plus...
  • Bruxelles se vit en en tram, à pied, à vélo. En trouvant l'équilibre entre rencontre et passage dans l'aménagement du territoire et l'organisation des transports nous crééons du lien à Bruxelles.

    Plus...

Ma vision de la mobilité

La mobilité détermine la qualité de vie du riverain et est un facteur essentiel au développement durable de la ville et de la périphérie. Notre Bruxelles doit avoir l'ambition d'enlever de l'espace aux voitures et de le rendre aux promeneurs et aux cyclistes, aux trams et bus en site propre. Concrètement, cela signifie une nouvelle répartition de l'espace public pour des transports en commun plus rapides, moins de trafic automobile et plus de place pour les cyclistes et les piétons.

En tant que ministre bruxellois de la Mobilité, je souhaite élargir les zones piétonnières. De nombreuses pistes cyclables supplémentaires seront aménagées pour les cyclistes. La région doit pouvoir être cyclable à 100%. Toute la petite ceinture sera pourvue d'une piste cyclable séparée. Il y aura plus de parkings de vélos et de flattracks, de pistes cyclables et de sentiers de promenade le long des assiettes ferroviaires. La fréquence des transports en commun sera augmentée, le soir et le week-end également. J'investis dans les sites réservés aux bus et trams, les connexions directes avec le tram et le bus des quartiers vers le centre et les parkings de dissuasion. En ce qui concerne la place de l'automobile dans la ville, une nouvelle répartition est le mot d'ordre. J'ai l'intention de décourager la possession de voiture en améliorant les services de taxi et en généralisant l'accessibilité des voies de bus et de tram aux taxis. Les parkings de dissuasion maintiennent les voitures en dehors de la ville et permettent aux chauffeurs d'opter pour les transports en commun. Le Réseau Express Régional (en abrégé RER) doit être accéléré. Les voies de pénétration deviennent des boulevards urbains. De véritables places permettent les rencontres entre les passants et les riverains. Et les repères architecturaux relient les portes de la ville et quartiers entre eux… J'opte pour une mobilité qui garantit la qualité de vie dans tous les quartiers.